Les 16 types de collègue(s) au travail.

Que tu sois attaché.e de presse, infirmier.e, prof ou même flic, il y a forcément ces profils qui t’accompagnent au taf. Sans rancune hein !!!

 

Le/la râleur.râleuse

Allergique au changement, soupire. Sa devise ? C’était mieux avant…Le pire c’est qu’il/elle est potentiellement performant.e et sympa. Mais insupportable. Dommage.

 

Le role modèle

Pro-actif, souriant.e, multi-tâche, disponible, toujours de bonne humeur bref inépuisable. La seule chose qui l’arrêtera ? Le burn out ou le suicide. Personne n’est à l’abri de rien après tout.

Le nouveau (version premier emploi)

Il/elle prend doucement ses marques. Maladroitement la plupart du temps, le choc entre la vie étudiante et professionnelle se traduit par un malaise évident. Quoi qu’il fasse, il se fera démonter. Lancera des blagues auquel personne ne rigolera. Et dira des trucs sérieux, provoquant l’hilarité générale. Courage.

Les parents parfaits

De l’outfit aux performances professionnelles en passant par leur de famille, dont ils cutivent le secret de comment en mettre plein la vue aux autres sans jamais casser les couilles de personne, tout semble parfait. Tu ne serais même pas étonné de les voir dans une pub Knorr.

 

Le lèche botte

« Mais oui bien sur avec GRAND plaisir » est son maitre mot. Il/elle est ok pour tout, même si c’est de la merde. Tout le monde sait que c’est un putain de gros lèche boule mais personne ne lui a jamais dit. Pourquoi d’ailleurs ?

Le/la rebelle

T-shirt de groupe de rock qui n’existe plus et doc Martens, il/elle prend systématiquement le contre-pied de toute décision, juste par esprit de contradiction. Sa vie doit vraiment être un enfer pour être autant relou.

Le mec / La meuf qui n’a rien à voir

Il/elle n’aime ni le foot, ni les enfants et encore moins les animaux. Son cauchemard ? Les vacances sur la Costa  Brava. De ce fait chaque conversation est un moment difficile à passer. La vie professionnelle n’est clairement pas faite pour cette personne. 

 

Le super cool

Celui ou celle que tout le monde adore.« Relax tout va bien No stress » alors que l’apocalypse est en train de se passer autour de toi. Ce qui le distingue du rôle modèle ? Ses baskets à la mode.

 

Le/la super chiant.e

Si tu pouvais l’étrangler tu le ferais. Jamais rien qui va. Ça chipotte pour des détails à la con, et pose toujours mille et une questions en fin de réunion interminable. Et laisse plein de post-it partout. Help 

Le/La discret.e

Tu ne l’entends jamais. Et c’est vraiment dommage car ses interventions sont pour la plupart du temps pertinentes et adéquates. Résiste.

Celui/celle qui prend trop de place

Tout l’inverse du discret.e. Se mêle de tout et jamais de rien. Tu te demandes comment il/elle fait pour débiter autant de conneries à la minute et surtout pourquoi personne ne lui dit de la fermer une bonne fois pour toute ?

L’activiste écolo

Celui ou celle qui arrive en retard car il fallait venir en aide à un renard errant sur l’autoroute. A mis en place un tri des déchets au bureau bien avant que ça devienne à la mode et hurle au scandale tous les ans au drink de fin d’année à cause du foie gras. Un bonheur. 

 

Le syndiqué.e

Fume clope sur clope et n’en branle pas une. Il n’est pas dans son bureau ? Essaye la salle café enfin. 

La seule façon qu’il/elle produise de l’énergie serait de lui greffer une éolienne sur la tronche pour tout l’air qu’il/elle brasse. 

 

LA BALANCE

Contrairement au lèche botte, dans ce cas-ci tu te demandes vraiment pourquoi ton chef ne lui en colle pas une. Maintenant que tu l’as repérée, tu fais gaffe. Mais bon… ça ne saute pas tout de suite au yeux et tu n’as pas toujours été irréprochable.

 

L’ambitieux

Comme le gars à l’école primaire qui met un costume le jour de la rentrée. Ses dents rayent le parquet et pour lui un objectif n’est pas fait pour être atteint mais dépassé. Tu as honnêtement mal au cœur quand la promotion lui passe (encore) sous le nez. Ou pas.

 

Le planqué

Le collègue qui a compris tous les rouages du système de merde et en profite bien. Il fait le strict minimum sans que personne ne n’en aperçoive jamais et se la coule douce mais grave.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s